2019

4_étapes

Comment tenir nos résolutions du nouvel an ?

En cette nouvelle année, l’on prend souvent de bonnes résolutions. Malheureusement, nos bonnes résolutions sont majoritairement des vœux pieux... et le restent ! 
Le meilleur moyen à ma connaissance est de transformer nos résolutions en objectifs et… encore mieux en objectifs SMART.

C’est bien gentil, me direz-vous, mais la méthode SMART, c’est quoi ? 

La première chose à savoir sur l’acronyme SMART, est sa signification : intelligent en anglais et qu’il nous vient du monde du management (George T. Doran pour l’acronyme et avant lui Peter Drucker qui en plaça les bases en 1954). 

Décortiquons tout cela à partir d’un exemple de résolution très populaire : « Cette année, je me mets au sport ! ».
Faire du sport, c’est très vague ! Ce n’est pas un but, juste une idée comme cela en passant. Il faut être bien plus précis pour que notre cerveau reconnaisse un objectif et identifie toutes les étapes pour y parvenir. 
Sinon, quoi ? … et bien, cela ne marche tout simplement pas ! 

Voyons voir maintenant comment la méthode SMART va-t-elle nous y aider en partant de notre exemple très concret… car il se trouve que c’est le mien ! 

=> définir un objectif clair et précis. 

Faire du sport oui, mais lequel avec mes difficultés « genouillères » ? Partons pour du Pilates. 
Quel type de Pilates ? Avec ou sans « machines » ? Ce sera : sans. 

=> définir la quantité ou la qualité de notre objectif, afin de pouvoir mesurer nos progrès et de nous évaluer. 

Le Pilates permet, entre autres, de restructurer musculairement et structurellement notre corps en profondeur. 
C’est donc parfait pour une reprise après blessure, car à la base Joseph Pilates l’a créé pour de la rééducation. On peut tout à fait se concentrer juste sur une partie du corps et ce sera le bas du corps dans un premier temps. Il me faut, avant tout, fortifier le bas avant de poursuivre avec l’ensemble du corps. 
Un an de Pilates me permettra de retrouver un corps souple et apte à faire des efforts prolongés.

=> cet objectif doit être motivant (ambitieux) tout en restant acceptable, abordable. Pas simple, me direz-vous ! 
Et c’est vrai : nous ne travaillons plus ici sur une idée floue, mais bel et bien un objectif pour lequel nous devons nous poser les bonnes questions et bien y réfléchir. 

Mon but est de pouvoir de nouveau m’accroupir et me relever sans difficulté, de regagner de la souplesse ainsi qu’un bon tonus musculaire sur l’ensemble de mon corps. 

=> l’objectif que l’on se fixe doit tenir compte des contraintes qui sont les nôtres (le travail, la famille, le temps disponible…) 

Aussi, je me fixe trois séances de Pilates par semaine. Deux seraient trop peu et plus serait compliqué à tenir. 

=> Avoir une date butoire est important pour tenir la distance car l’on peut « voir » la ligne d’arrivée et se motiver pour y parvenir. 

Donc, trois séances, quand ? => Tous les lundis, mercredis et vendredis.
À quelle heure ? => 8h du matin.
Bien ceci étant fixé maintenant les étapes à atteindre :
je me donne trois mois pour le travail sur les jambes soient au 1er avril. Et non, ce n’est pas une blague, mais c’est amusant… enfin pour moi, je m’imagine m’accroupissant pour aller chercher mon poisson d’avril qui a glissé sous un meuble… et me relever !
- Puis, je passerai au reste du corps et ceci jusqu’à la fin de l’année afin que mon corps puisse retrouver une bonne musculature et tonicité qui me permettront de passer, l'année suivante, éventuellement à un autre sport.
ATTENTION, cet objectif ne sera réellement valide et surtout efficace que si, et seulement si, vous prenez rendez-vous avec vous-même. 
Toutes mes séances de Pilates sont donc notées dans mon agenda et mon objectif bien en vue sur mon bureau afin que je puisse le voir et le lire TOUS LES JOURS ! 

Et vous, quels sont votre ou vos objectifs ? 
N’hésitez pas à les partager en commentaire. 
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

2019

4_étapes